Partenaires :

Période :

Objectifs :
- Renforcement des capacités des centres juridiques en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes.
- Unification des opérations de rassemblement, archivage, analyse et publication des données concernant la violence à travers la production de rapports trimestriels consacrés aux cas qui ont consulté les centres.
- Plaidoyer pour l’application des lois et pour la sensibilisation sur la question

Activités :
- élargir et développer la prise en charge des femmes victimes de violence et disséminer les nouvelles réformes dans le code de la famille.
- intensifier la collecte, analyse et dissémination des informations ( banque de données nationale et sites Internet dans différents centres du réseau.
- organiser des campagnes de plaidoyer pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes et disséminer les nouvelles réformes du code de la famille ainsi que mettre en œuvre les stratégies relatives à ce domaine

L’ADFM a été fondée en juin 1985, alors que la décennie des Nations Unies pour la femme touchait à sa fin et connaissait son couronnement par la conférence de Nairobi (juillet 1985).

Ce contexte international conjugué, sur le plan national, à l’enclenchement d’un processus de démocratisation, aux premiers balbutiements de la société civile et à l’émergence d’une conscience féministe, a incité un groupe de femmes, militantes progressistes pour la plupart, à s’investir d’avantage dans le combat pour l’égalité que les agenda politiques ne classait pas comme priorité.

Ayant ressenti la nécessité d’agir dans le cadre d’une structure indépendante et autonome, les fondatrices de l’ADFM se sont lancées, par leur initiative, dans la redéfinition des contours d’un chantier ou seules des associations caritatives ou à caractère strictement social intervenaient auparavant.

Première en son genre – d’autres associations ont vu le jour ultérieurement- l’ADFM à connu les tâtonnements des débuts pour atteindre, au fil des années, une maturation plus prononcée. En effet, animées par les idéaux qui ont incité à l’action toute une génération, celle des fondatrices, l’ADFM s’est cherchée durant les premières années de son existence tant sur le plan des objectifs, en termes opérationnels, que sur celui des questions de démarche, de structuration ou de type d’intervention.

De l’organisation, dite de masse, qui se mesurait aux nombre de sections et d’adhérentes ainsi qu’à la multiplicité d’activités conçues souvent de façon empirique, seule la profonde volonté de promouvoir les droits des femmes doublée d’un sens aigu du bénévolat et d’une grande capacité à se mettre en cause et à apprendre, ont permis d’accéder, dès le début des années 90, à une nouvelle étape : celle des conceptions plus réfléchies d’une mission et de pratiques de plus en plus rationnelles et modernes de la vie associative.

L’ADFM a, depuis, opté essentiellement pour les créneaux stratégiques et structurants, ceux qui mettent en cause directement le patriarcat, système d’oppression des femmes, et développé ses capacités qui font d’elle une force d’action, de proposition, de plaidoyer et de mobilisation.

Riche d’une expérience forgée sur le tas, et d’une culture dont la charte résume les principales valeurs, et grâce à l’apport de ses membres et ami(e)s durant 22 ans, l’ADFM est en mesure, aujourd’hui, d’évaluer positivement sa contribution aux avancées du statut des marocaines, de mesurer l’ampleur de ce qui reste à faire et de réfléchir aux meilleurs stratégies d’intervention et d’amélioration de ses performances.

L’ADFM s’assigne comme mission la protection et la promotion des droits humains des femmes tels universellement reconnus. son principal objectif est de promouvoir les droits et intérêts stratégiques des femmes.

Missions
- L’ADFM s’assigne comme mission la protection et la promotion des droits humains des femmes tels qu’universellement reconnus.
- L’ADFM vise, par la défense et la promotion des droits humains / fondamentaux des femmes, l’égalité de jure et de facto entre les genres.
- A travers sa mission, l’ADFM œuvre pour l’instauration d’une société plus démocratique.

Objectifs
L’ADFM œuvre pour les intérêts stratégiques des femmes, au niveau des politiques publiques, et la reconnaissance de leurs droits et dignité et ceci :

Au niveau des politiques globales et sectorielles :
- L’intégration de l’approche genre comme outil de planification et de budgétisation de l’ensemble des politiques conçues et appliquées par les pouvoirs publics et les acteurs sociaux.
- L’adoption et la mise en œuvre de stratégies volontaires de promotion du statut des femmes.
- La mise en place de mécanismes nationaux performants d’exécution et de suivi de ces stratégies.

Au niveau des législations :
- L’égalité en matière de droits civils, politiques, socioéconomiques et culturels ;
- L’égalité en matière de droits à l’accès aux postes de décision, de salaires…
- La protection des femmes contre toute forme de violence.
- L’adoption de mesures d’actions positives pour corriger les écarts de genre

Au niveau des pratiques :
- L’application des droits acquis, notamment les droits civils, politiques, socioéconomiques et culturels.

Au niveau des attitudes :
- L’enracinement d une culture égalitaire qui bannit les attitudes et comportements sexistes.

 

Télécharger notre charte

 

Article 1 : Formation

Conformément aux lois en vigueur, particulièrement le Dahir Chérifien N°1.58.376 en date du 3
Joumada I 1378 correspondant au 15 Novembre 1958 modifié et complété par le Dahir Chérifien
faisant force de loi N°1.73.283 en date du 6 Rabii I 1393 correspondant au 10 Avril 1973, est
constituée, pour une durée indéterminée, une association féministe, nationale, autonome à but non
lucratif fondée sur le bénévolat.

Article 2 : Dénomination

Association Démocratique des Femmes du Maroc. Sous l’abréviation ADFM

Article 3 : Siège

1- Le siège central de l’Association Démocratique des Femmes du Maroc se trouve au 79, rue Jaber
Bnou Hayen, Appartements 22 et 23, 5
ème étage. Boulevard d’Anfa – Casablanca – Maroc

2- Celui-ci est transféré à l’intérieur ou à l’extérieur de Casablanca sur décision du Comité National
de Coordination.

 

Télécharger nos statuts intégrale : Statuts_Finaux Fr 2019

Les approches de l’ADFM sont : le plaidoyer, le reporting proximité et le renforcement des capacités et le réseautage,.

LE PLAIDOYER

L’ADFM se positionne en tant que force de proposition, d’influence et d’interpellation des pouvoirs publics et autres décideurs politiques et socioéconomiques en faveur du changement et des réformes

LE RESEAUTAGE

L’ADFM privilégie le travail en synergie et en réseaux au plan national, régional et international.

Au Plan national
- ANARUZ : Réseau national des centres d’écoute des femmes victimes des violences, (en cours)
- Réseau d’Appui au plan d’action (achevé)
- Espace associatif, (en cours)
- Collectif printemps de l’égalité pour la réforme de la Moudawana (achevé)
- Collectif des associations de lutte contre la corruption, (en cours)
- Comité pour la représentativité des femmes aux instances élues (en cours)
- Assises du mouvement des femmes (en cours)
- Le mouvement pour le tiers des sièges élus aux femmes … Vers la parité (en cours)
- MOROCDH (en cours)

A l’échelle régionale et internationale
- Collectif 95 Maghreb Egalité (Algérie, Maroc et Tunisie) (en cours),
- Réseau Euro méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH) (en cours),
- Réseau « L’égalité sans réserve » constitué d’organisations de droits des femmes et des droits humains dans la région MENA en vue de la levée des réserves et de la ratification du Protocole optionnel à la CEDAW (en cours),
- WLP (en cours),
- Mag Mac Glip

LA PROXIMITE ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITES

L’ADFM a mis en place des mécanismes et structures permettant l’inclusion et le renforcement des capacités d’hommes et de femmes de différents horizons et générations. Parmi ces mécanismes :
- Le Centre Clef (Centre pour le leadership féminin) pour le renforcement de la participation politique et publique des femmes
- Le Centre Nejma pour le conseil, l’information, la formation et l’assistance juridique
- Centre de documentation et d’information sur les questions de femmes
- L’école de l’égalité : sensibilisation et formation des groupes relais aux principes et valeurs relatifs à l’égalité entre les hommes et les femmes : Jeunes, éducateurs, politiques, syndicalistes, ONG, Medias, Institutions, etc.

LE REPORTING

L’ADFM constitue une structure ressource pour l’élaboration des rapports parallèles des ONG marocaines sur la mise en œuvre de la Convention pour l’Elimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW). A ce jour, l’association à coordonné 3 rapports