Ensemble pour l'égalité et la dignité
  février 2017  
lumamejevesadi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda
Soutien aux familles menacées d’expulsion
Un sit in a eu lieu le 15 Mai 2014 à l’intérieur de l’immeuble sise 248, Bd. De la Résistance à Casablanca, les locataires menacées d’expulsion mènent leur combat depuis 2007, date du premier procès.

Les locataires sont :

Un couple, le mari âgé de 90 ans, ancien combattant, atteint de Parkinson, ayant eu la prostate et alité. Il habite l’immeuble depuis 50 ans et a connu tous les propriétaires. Sa femme âgée de 60 ans est retraitée, elle souffre de diabète, de tension artérielle, d’asthme, de cholestérol et manque de calcium. Leurs enfants sont grands et autonomes. Une femme seule, âgée de 74 ans, souffre de diabète, de tension artérielle et de cholestérol. Elle habite l’immeuble depuis 50 ans. Ses deux enfants sont grands et autonomes.

Un couple, le mari âgé de 70 ans, ancien commerçant, souffre d’un hématome crânien, de diabète, et de tension artérielle. Il habite l’immeuble depuis 47ans, sa femme âgée de 70 ans, souffre de rhumatisme, et de migraine. Leurs deux enfants sont grands et autonomes.

Une femme veuve, âgée de 70ans, souffre de diabète, de tension artérielle et de cholestérol. Elle habite l’immeuble depuis 40 ans. Quatre de ses enfants vivent avec elle dont l’un est malade.

Ces locataires, âgé-es, malades, disposant de moyens modestes mais ayant toujours été honnêtes vis-à-vis des propriétaires de l’immeuble s’étant succédés en honorant leur loyer mensuel, vivent le calvaire depuis plusieurs années.

Malgré l’angoisse, l’instabilité et l’insécurité ces personnes restent solidaires et demandent à être réhabilité-es en prenant en considération leur âge, leur état de santé et leurs revenus qui ne leur permettent pas de payer un loyer cher.

Le propriétaire qui veut démolir et construire pour vendre au prix le plus fort dans les quartiers de la Préfecture d’Anfa ne se préoccupe pas du sort de ces locataires en absence de toute protection sociale.