Ensemble pour l'égalité et la dignité
  mai 2017  
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda
Historique
l’ADFM a été fondée en juin 1985, alors que la décennie des Nations Unies pour la femme touchait à sa fin et connaissait son couronnement par la conférence de Nairobi (juillet 1985).

Ce contexte international conjugué, sur le plan national, à l’enclenchement d’un processus de démocratisation, aux premiers balbutiements de la société civile et à l’émergence d’une conscience féministe, a incité un groupe de femmes, militantes progressistes pour la plupart, à s’investir d’avantage dans le combat pour l’égalité que les agenda politiques ne classait pas comme priorité.

Ayant ressenti la nécessité d’agir dans le cadre d’une structure indépendante et autonome, les fondatrices de l’ADFM se sont lancées, par leur initiative, dans la redéfinition des contours d’un chantier ou seules des associations caritatives ou à caractère strictement social intervenaient auparavant.

Première en son genre - d’autres associations ont vu le jour ultérieurement- l’ADFM à connu les tâtonnements des débuts pour atteindre, au fil des années, une maturation plus prononcée. En effet, animées par les idéaux qui ont incité à l’action toute une génération, celle des fondatrices, l’ADFM s’est cherchée durant les premières années de son existence tant sur le plan des objectifs, en termes opérationnels, que sur celui des questions de démarche, de structuration ou de type d’intervention.

De l’organisation, dite de masse, qui se mesurait aux nombre de sections et d’adhérentes ainsi qu’à la multiplicité d’activités conçues souvent de façon empirique, seule la profonde volonté de promouvoir les droits des femmes doublée d’un sens aigu du bénévolat et d’une grande capacité à se mettre en cause et à apprendre, ont permis d’accéder, dès le début des années 90, à une nouvelle étape : celle des conceptions plus réfléchies d’une mission et de pratiques de plus en plus rationnelles et modernes de la vie associative.

L’ADFM a, depuis, opté essentiellement pour les créneaux stratégiques et structurants, ceux qui mettent en cause directement le patriarcat, système d’oppression des femmes, et développé ses capacités qui font d’elle une force d’action, de proposition, de plaidoyer et de mobilisation.

Riche d’une expérience forgée sur le tas, et d’une culture dont la charte résume les principales valeurs, et grâce à l’apport de ses membres et ami(e)s durant 22 ans, l’ADFM est en mesure, aujourd’hui, d’évaluer positivement sa contribution aux avancées du statut des marocaines, de mesurer l’ampleur de ce qui reste à faire et de réfléchir aux meilleurs stratégies d’intervention et d’amélioration de ses performances.